Uh Oh. Travailler de longues heures est une mauvaise nouvelle pour votre téléscripteur

Si vous pensez que passer de longues heures au bureau est bon pour la vie, cette étude vous demandera de repenser cette stratégie.

Fulltimegipsy / shutterstock Travailler de longues heures peut sembler un investissement judicieux pour votre avenir, mais ce n’est tout simplement pas aussi simple. Pour commencer, les personnes qui travaillent de longues heures ont tendance à se retirer du reste de leur vie, ce qui nuit à leur qualité de vie et à leur travail par extension. En Suède, les entreprises ont commencé à réduire leur temps de travail à six heures, car il semble en résulter des employés plus heureux et en meilleure santé, ce qui se traduit par de meilleurs produits pour le travail. Maintenant, il s'avère que les personnes qui travaillent de longues heures ont un risque beaucoup plus élevé de développer un rythme cardiaque irrégulier, selon une étude publiée dans le European Heart Journal. Et un rythme cardiaque irrégulier augmente les risques d'accident vasculaire cérébral et d'insuffisance cardiaque.

L'équipe de recherche, dirigée par Mika Kivimaki, professeur d'épidémiologie à l'University College London, a analysé les données de 85 494 hommes et femmes des quatre pays européens (Royaume-Uni, Danemark, Suède et Finlande) qui ont participé à l'un des huit études trimestrielles. Les données incluaient le nombre d’heures travaillées par personne par semaine et la santé cardiovasculaire de chacun. Aucun patient ne présentait de fibrillation auriculaire, ou AFib (la forme la plus courante d'arythmie, qui est une irrégularité du rythme ou du rythme cardiaque) au début des études, mais 1 061 l'ont développé au cours des 10 prochaines années.





En analysant les données, l’équipe de Kivimaki a découvert que les personnes qui travaillaient 55 heures ou plus étaient environ 40% plus susceptibles que leurs homologues travaillant moins d’heures de faire partie du groupe ayant développé la maladie. Même en tenant compte des facteurs susceptibles d’affecter le risque cardiaque (âge, sexe, statut socioéconomique, obésité, activité physique pendant les loisirs, tabagisme et consommation d’alcool à risque), les personnes qui travaillaient de longues heures couraient un risque d’arythmie 1,5 fois plus élevé. Cela signifie que ceux qui travaillaient de longues heures couraient un risque 1,4 fois plus élevé de développer AFib.

Voici comment tout cela s'emboîte: on sait que l'AFib augmente le risque d'accident vasculaire cérébral (ainsi que d'insuffisance cardiaque). Travailler de longues heures augmente également spécifiquement le risque d'avoir un accident vasculaire cérébral, selon des recherches antérieures menées par le professeur Kivimaki. Par conséquent, cette nouvelle étude a peut-être montré qu'AFib était l'un des mécanismes à l'origine du risque accru d'accident vasculaire cérébral chez les personnes en difficulté au travail pendant de longues heures.

Pourquoi de longues heures de travail augmentent le risque d'AFib, a déclaré le professeur Kivimaki Reader's Digest: «Les études montrent que le stress précède souvent les épisodes d'arythmie.» Il a expliqué que le stress crée certaines réponses dans le système nerveux autonome (comme la libération d'adrénaline) et que le système nerveux autonome régule à son tour le rythme cardiaque. Le professeur Kivimaki a également émis l’hypothèse que la détérioration des habitudes saines pendant les périodes de stress pourrait accroître le risque de fibrillation auriculaire.

Si vous travaillez de longues heures, essayez ces astuces pour réduire le stress lié au travail. Et voici quelques moyens de réduire votre risque d'accident vasculaire cérébral et de maladie cardiaque.